Restaurer la pierre de taille

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

La pierre de taille des encadrements, des parements et des moulures se dégrade pour diverses raisons.

– Des remontées d’humidité trop fortes en pied de mur

– Une concentration de l’humidité sur les encadrements à cause d’un enduit ciment qui empêche la sortie de l’humidité sur l’ensemble du mur.

– Un sablage qui a enlevé le calcin

.

– Une pollution acide qui se concentre et dissout le calcaire.

.

Nous allons voir comment réparer une pierre de taille dégradée en surface.

Si la reprise dépasse les 10 cm d’épaisseur il est conseillé de purger, faire tailler la pierre par un tailleur de pierre et la poser avec un mortier de chaux et sable ou un coulinage qui assurera la continuité des migrations entre le mur et la pierre neuve. On évitera de la coller avec une colle à carrelage comme on le voit parfois. Ces colles coupent les migrations, elles isolent la pierre du mur.

.

LES ÉTAPES DU TRAVAIL

Les étapes pour “réparer” (on dit plutôt restaurer) un encadrement en pierre sont toujours les mêmes.

1 – Identifier la cause et y remédier pour éviter que la pierre ne continue à se dégrader. Ce n’est pas toujours possible. Vous pourrez enlever un enduit ciment mais vous ne pourrez évidemment pas empêcher la pollution de se re-déposer.

2 – Purger les parties trop friables (si possible avec un burin cranté) jusqu’à la pierre de dureté normale.

Si l’on veut éviter de purger les parties moulurées, difficiles à restaurer, on devra les reminéraliser avec du silicate d’Ethyle. C’est une opération délicate qui suppose d’être guidé ou formé par les industriels qui vendent ces produits.

3Poser une armature : Pour les reprises d’une épaisseur inférieure à 3 cm on appliquera le mortier pierre directement sur la pierre. Si l’épaisseur à rattraper dépasse 3cm on pose des chevilles + des clous ou des vis en inox ou en laiton, et on relie les vis entre eux par un fil de même métal (inox ou laiton) pour créer une armature. On dit parfois un squelette.

4Préparer le mortier pierre (voir les 2 formules ci-dessous). On mélanger les produits à sec et on les stocke dans des sacs ou de grandes poubelles. Mettre un demi seau du mélange sec dans une gamatte / ajouter l’eau / appliquer.

5Appliquer assez de mortier pour restituer le volume de la pierre plus 2 à 5 mm.

6Laisser durcir une demi journée.

7 –  Couper la surface avec divers outils … chemin de fer, grattoir … pour donner la forme finale et retrouver l’aspect d’une pierre sciée ou taillée.

8 –  Tracer les joints avec une petite disqueuse ou même une scie égoïne (si la pierre est tendre), couper le mortier pour tracer des joints, de préférence à l’aplomb des joints réels de la pierre située au dessous.

9Patiner le mortier pierre si vous avez besoin de rapprocher la teinte de la fausse pierre de la pierre naturelle. Ce sera plus facile si on a un mortier pierre, avant patine, plus clair que la pierre naturelle nettoyée. Il est toujours plus facile d’ombrer (avec une terre d’ombre) que d’éclaircir.

10 – Regarnir les joints avec un mortier composé de sable fin blanc 0/1 et de chaux aérienne (1 volume de chaux pour 2 volumes de sable). Regarnir les joints après la patine permet de ne pas patiner les joints.

.

PT calcaire 11

.

Cette vue d’ensemble des taches à accomplir paraît complexe mais en pratique c’est plus simple.

Cette fiche conseil va détailler la restauration des parties dégradées d’un encadrement en pierres de taille en calcaire tendre.

.

 

 

 

DEUX “MORTIERS PIERRE” :

On va voir 2 formules de mortier pierre pour réparer les parties dégradées ou manquantes.

Ces 2 formules sont adaptées à la reprise de pierres de taille en calcaire tendre ou calcaire coquillier.

Ces techniques sont assez faciles à maîtriser mais elles sont peu connues et rarement mises en oeuvre de façon correcte. Je les ai vues appliquer depuis plus de 10 ans.

.

Le mortier pierre plâtre-chaux

Dosage de base du mortier “plâtre et chaux” :

  • 1 seau de chaux aérienne (norme CL 90)
  • 2 seaux de Plâtre Gros de Construction, du “PGC” (ce n’est pas du briqueteur)
  • 3 seaux de pierre calcaire tendre concassée 0/10 (grains de 0 à 10 mm)

Domaine d’emploi de ce mortier et remarques sur les produits :

Le plâtre PGC n’est pas conseillé à l’extérieur mais dans le sud de la France (gel rare) j’ai constaté depuis 15 ans son emploi sans problème en mélange avec la chaux et la pierre concassée avec le dosage ci-dessus. Par contre il ne faut PAS utiliser le mortier pierre à base de plâtre sur un mur humide ni pour reprendre une pierre qui touche le sol car l’humidité capillaire va dégrader le mortier pierre. On réalisera les pierres en contact avec le sol avec le mélange chaux-prompt décrit ci-dessous.

Le calcaire peut contenir de gros grains jusqu’à 10 mm puisqu’ils vont rentrer dans la masse de la reprise à réaliser. Si on doit réaliser une reprise sur moins de 10mm d’épaisseur on tamisera pour enlever les grains supérieurs à 4mm. Il faut trouver du calcaire concassé, avec des grains de toutes grosseurs. La pierre réduite en poussière (que l’on trouve par exemple sous la machine qui scie les pierres de taille) n’est pas adaptée.

.

Le mortier pierre chaux-prompt 

Dosage de base du mortier “chaux-prompt” :

Le dosage est le rapport entre le volume des liants (chaux et prompt pour ce mortier pierre) et le volume des charges (sables ou pierre concassée). Par exemple en finition d’enduit on réalise en général un dosage à 1 pour 3 = 1 seau de chaux pour 3 seaux de sable de finition.

Pour faire varier la résistance d’un dosage on fait faire varier la force du liant en fonction du support. Par exemple en finition je peux utiliser une chaux aérienne ou une chaux faiblement hydraulique NHL 2 ou hydraulique NHL 3,5.

On peut aussi faire varier le volume de charge ( sable ou pierre concassée ) pour le mortier pierre.

Une étude de Vicat montre qu’on peut remplacer dans un dosage entre 25% et 30% de chaux par du prompt sans diminuer la perméance (qui mesure le passage de la vapeur d’eau).

Dans les mélanges “Tendre, Maigre et Moyen” ci-dessous le prompt représente 25% du volume de liant, sans diminution de la perméance.

Dans le mélange “Fort” ci-dessous le prompt représente 50%. Il y a diminution de la perméance et de la souplesse du mortier. On l’utilisera avec une pierre dure.

dosages chaux prompt
DOSAGES EN VOLUME ( 10 litres = 1 seau à raz) Ne pas confondre le prompt (couleur kraft) et le fondu (noir) qui ne convient pas.

Trouver le bon dosage : J’ai constaté que les dosages utilisés par les artisans varient beaucoup.

  • Plus de prompt donne un mortier plus dur adapté à une pierre plus dure.
  • Plus de pierre concassée donne un mortier plus maigre, plus perméable.

 

Caractéristiques des mortiers chaux-prompt : Je ne dispose pas de test sur les mortiers de chaux aérienne et prompt mais les tests Prompt / chaux hydraulique donnent une première approche.

.

Le premier tableau vous donne une idée du temps pendant lequel le mortier reste utilisable quand on y incorpore le retardateur proposé par Vicat, le Tempo.

.

.

.

Le 2eme tableau donne quelques caractéristiques. Avec une chaux aérienne les résistances seront inférieures à ces mesures (donc plus adaptées aux pierres tendres) et la perméance sera toujours plus importante que les mesures ci-dessous.

 

LE TEST DE CHANTIER : Faute de mesure de labo sur ces formules de chantier, on pourra confectionner 3 blocs du volume d’un demi seau à partir de  3 dosages plus ou moins forts. Laisser durcir au moins 10 jours (si possible plus longtemps) puis tailler ces blocs avec un burin pour évaluer leur dureté en comparaison avec la pierre à réparer. On retiendra le dosage qui donne le mortier qui “sonne” comme la pierre saine quand on a purgé la pierre altérée.

On réalise ainsi une approche sommaire de la résistance mécanique et de l’élasticité d’un mortier pierre (la RC = Résistance à la Compression et le module d’élasticité, en termes techniques).

On peut compléter ce test mécanique par une approche de la capacité du mortier pierre à absorber et relacher l’eau liquide (test d’imbibition).

Je détaillerai cette “manip” dans un prochain article sur les “TESTS DE CHANTIERS”.

Le test d’imbibition permet de comparer le comportement de la pierre à réparer avec le comportement du mortier pierre. Le bût est là aussi de choisir le mortier pierre qui aura le comportement le plus proche de la pierre naturelle, qui absorbera l’eau et la laissera s’évaporer aussi vite. Ces tests permettent d’éliminer les mortiers trop durs et trop étanches par rapport à la pierre à réparer.

La bonne approche : On sait qu’un mortier pierre appliqué en reprise sur une pierre naturelle tiendra plus longtemps sans altérer la pierre s’il a des caractéristiques proche de cette pierre. S’il est trop dur ou trop étanche le mortier pierre retient l’humidité, enferme la pierre, et se détache de la pierre qui le porte.

.

Domaine d’emploi du mortier pierre “chaux-prompt” :

– Le mortier pierre à base de ciment prompt présente 1 avantage et 1 inconvénient, par rapport au mortier plâtre-chaux.

L’avantage : Le prompt permet de réaliser des reprises de pierre, y compris en contact avec le sol. Il va résister aux remontées capillaires.

L’inconvénient : Il se travaille moins facilement que le plâtre et chaux. Dans un premier temps il est moins résistant et on arrache des morceaux de pierre au lieu de les couper. L’aspect final est plus proche d’un enduit gratté que d’une pierre sciée. Dans un 2eme temps il devient trop dur et il est difficile de couper le mortier pour lui donner l’aspect de pierre sciée que l’on recherche. Pour travailler au mieux le mortier pierre chaux-prompt on doit trouver le bon moment, ni trop tôt ni trop tard.

Le prompt apporte aussi une nuance “terre de sienne naturelle” qui peut rapprocher ou éloigner la teinte du mortier de la pierre à copier.

Ralentir la prise ? 

Au début vous aurez peut-être besoin de ralentir la prise des mortiers chaux-prompt ou plâtre-chaux. On peut retarder la prise, (augmenter le temps d’ouverture) en ajoutant de l’acide citrique dans l’eau de gâchage, par exemple une cuillère à café d’acide citrique en poudre par seau d’eau. Avec un peu d’habitude on peut s’en passer. On commence par gâcher un demi seau de mortier sec à la fois dans la gamatte puis un seau, pour trouver la quantité utilisable sans perte.

.

Les 10 étapes du travail en image :

0 – Diagnostic et anticipation des étapes du travail :

Cette étape sera abordée dans une autre fiche conseil. Le diagnostic permet de comprendre la cause des dégradations. On peut rarement la supprimer mais l’observation des effets permet de faire la liste des étapes du travail à prévoir.

  • Si vous devez décaper une peinture ou de la pollution, quels procédés ou produits utiliser ?
  • Si la pierre est dégradée vous pouvez envisager de la remplacer “en tiroir” si l’altération est profonde (plus de 10 cm) ou si elle comporte des moulures que vous ne savez pas reprendre.
  • Si la pierre dégradée n’est pas moulurée vous pourrez la purger avant de la reprendre.

1 – Décaper

  • On décapera les peintures et les pollutions noires avec des décapants neutres (Ph 7) en pâte (pas liquides). Les décapants liquides et acides ou alcalins rentrent dans les pores de la pierre et ils sont très difficiles à neutraliser, surtout sur la hauteur d’une façade. (toujours faire des essais avant de se lancer, pour trouver le bon protocole).
  • Respecter les protections recommandées, surtout pour les yeux et les mains.

(photo à ajouter)

.

2 – Purger

  •  On pique avec un burin cranté la pierre dégradée pour trouver la pierre saine sur laquelle on va accrocher le mortier pierre.
  • On ne piquera pas la pierre si elle est affaiblie mais présente des moulures difficiles à reprendre. On envisagera de la reminéraliser. Cette opération passe par l’utilisation d’un silicate d’éthyle. Demandez au technico-commercial du produit de vous assister pour assimiler le protocole (mode d’application / temps entre passes).
  • Décaper

(photo à ajouter)

.

3 – Poser des goujons et des fils = le squelette.

Quand l’épaisseur du mortier dépasse 3 cm il est conseillé de renforcer l’accroche avec une accroche mécanique.

  • Achetez des goujons ou des vis en inox ou laiton et du fil du même métal.
  • Percez un avant trou + chevilles (évitez de planter des clous sans avant trou qui éclatent la pierre)
  • Posez les vis inox ou laiton.
  • Reliez les vis entre eux par un fil de même nature (inox ou laiton).

Les fils renforcent l’accroche et en même temps évitent l’apparition d’une oxydation.

(photo à ajouter)

.

4 – Choisir le mortier :

  •  Plâtre + chaux + pierre concassée (hors zones humides)
  • Chaux +  prompt + pierre concassée (en contact avec le sol ou zones humides ou pour la pierre dure)

.

5 – Préparer le mortier à sec :

  • Dans une bétonnière mélangez à sec les liants et la pierre concassée
  • Versez dans de grandes poubelles le mélange sec.
  • Transporter ce mortier sec jusqu’au chantier

.

6 – Appliquer le mortier = la chair.

Fausse pierre mortier

  •  Verser dans la gamatte le mortier sec (au début 1/2 seau puis 1 seau si vous arrivez à l’appliquer avant qu’il ne prenne)
    .
  • Ajoutez l’eau (avec l’acide citrique si besoin)
    .
  • Appliquez sur les parties à réparer et même 2 à 5 mm au dessus du niveau final, pour pouvoir “couper” la surface.

.

.

.

.

7 – Tailler, couper la surface, donner la forme souhaitée = la peau.

Un grattoir à lame réversible est l’outil le plus efficace pour COUPER le calcaire tendre et donner un aspect de pierre sciée.
Fausse pierre mouillée
Le mortier est posé en surplus par rapport à la forme finale, pour pouvoir le retailler.
Fausse pierre tracer
On trace les joints de niveau, si possible en face des vrais joints de la pierre.

.

8 – Patiner

Pour patiner une pierre je conseille de procéder en 2 étapes :

  • Patine 1 : Mélanger dans un seau  3 litres d’eau avec 10g de pigment de la teinte recherchée (dans cet exemple de l’oxyde jaune)
  • Appliquer cette eau teintée avec une éponge naturelle (application “spugniata” = discontinue)
  • Patine 2 : Mélanger dans un seau  3 litres d’eau avec 10g de Terre d’ombre. (effet de vieillissement)
  • Appliquer cette eau teintée avec une éponge naturelle (application “spugniata” = discontinue)

Le résultat sera un mélange de 4 nuances : Le mortier pierre non taché / la patine 1 / la patine 2 / les tons et 2 superposés.

Cet exemple basé sur 10g de pigment dans 3 litres d’eau est à adapter. Faites des essais pour trouver le bon ton. Mieux vaut appliquer une patine trop faible que trop forte, difficile à enlever.

.

Fausse pierre patine

.

9 – Tracer les joints :

Fausse pierre scier
On coupe les joints sur 1 cm de profondeur. Avec une scie égoine pour la pierre tendre, avec une disqueuse si le mortier est trop dur.
Fausse pierre sciée
Les joints des vraies pierres de taille ne dépassent pas 3mm à 5 mm d’épaisseur.

.

10 – Garnir les joints :

Fausse pierre jointer
On peut regarnir les joints avec un mortier dosé à 1 volume de chaux pour 1 ou 2 volumes de sable fin (moins de 1mm). On ne cherche pas à copier la teinte de la pierre, pour garder une légère différence.

 

Fausse pierre brosser
On peut brosser le joint regarni ou passer une éponge.

.

La première partie de cette fiche vous donne les moyens de restituer son aspect d’origine à une pierre en calcaire tendre.

Dans la deuxième partie nous allons élargir l’approche pour les artisans ou architectes qui font face à des situations diverses.

 

 

EXEMPLES DE RÉALISATIONS :

Fausse pierre Castries
Encadrement et tableaux entièrement en plâtre-chaux. Appui réalisé avec une légère pente pour évacuer l’eau de pluie.

 

Fausse pierre appui
L’encadrement et les tableaux sont en mortier pierre plâtre-chaux, mais l’appui mouluré en amande avec goutte d’eau est en pierre massive. Il fait également office de rejingot.

 

Fausse Pierre Mtp
Le mortier pierre a été appliqué pour restituer l’encadrement en pierre que l’on avait trouvé fortement altéré sous un enduit ciment.

.

POUR APPROFONDIR LA QUESTION

La restauration des pierres ne se résume pas à la reprise des pierres avec des mortiers.

Le travail sur une pierre de taille passe par 3 étapes et de nombreuses techniques :

1 ENLEVER : On enlève les salissures, la peinture ou la pollution. On purge la pierre altérée, pulvérulente.

2 RESTITUER : On restitue la cohésion par reminéralisation, on restitue du volume avec un mortier adapté à la pierre, on restitue ensuite la texture puis la teinte.

3 PROTEGER : On protège parfois des agressions futures (pollution, tags) par l’application d’un badigeon ou d’un hydrofuge de surface.

Pour ces 3 étapes du travail on a recours à des produits et au savoir-faire d’un tailleur de pierre ou d’un maçon.

Le tableau ci-dessous permet de voir rapidement ce qu’on peut attendre de chaque technique.

PT tableau tech

 

Nous aborderons dans d’autres articles les solutions techniques nécessaires à la remise en état des pierres. En voici le sommaire.

1 – ENLEVER …

Les peintures

Le lichen

La pollution

Les joints en ciment

.

2 – RECONSTITUER / RESTITUER …

La cohésion de la pierre, les moulures apparente devenues friables ou la cohésion de la pierre qui va porter le mortier pierre.

Le volume qui manque, avec un mortier pierre.

La texture (avec le choix des charges, des outils et le coup de main)

La teinte (avec des patines et le coup de main)

.

3 – PROTÉGER …

De la pollution agressive

Des infiltrations de l’eau

Des tags (et  résister sans altération à leur décapage)

Nous avons une belle liste de situations à problème avec des solutions (des vraies et des fausses).

 

Nous devrons … définir la situation / repérer les solutions disponibles / les tester / les valider / les prescrire / évaluer le résultat final.

.

 Un mortier est adapté à une pierre si …

Même si l’aspect d’un mortier est satisfaisant on va vérifier que ce mortier pierre soit adapté à la pierre à réparer.

Certains fabricants proposent des mortiers plus ou moins élastiques ou durs et plus ou moins “respirants”.

Le principe est simple : Le mortier pierre doit être plus souple, plus “respirant” et moins dur que la pierre, ou au moins proche des caractéristiques de la pierre.

Pour trouver les caractéristiques de votre pierre, demandez à un tailleur de pierre ou au BRGM de votre région.

Trois caractéristiques nous intéressent :

– Le Module d’élasticité

– La Perméance = capacité à laisser l’eau et la vapeur d’eau migrer. On parle de mortier “respirant” ou “perspirant”.

– La RC ‘Résistance à la compression”

Quand vous avez ces trois caractéristiques demandez au fabricant de mortier industriel si, par rapport aux caractéristiques de la pierre, son mortier est …

  • de Module inférieur ou égal à la pierre
  • de Perméance supérieure ou égale à la pierre
  • avec une Résistance à la compression inférieure ou égale à celle de la pierre

Si le mortier est moins élastique, moins perméant et plus dur, il va au mieux se détacher de la pierre à moyen terme et s’il reste accroché c’est la pierre qu’il recouvre qui va se désagréger.

Si le mortier est trop faible il risque de se dégrader mais au moins il ne va pas accélérer l’altération de la pierre qu’il recouvre.

.

Les autres “solutions” :

Quand on demande à une entreprise quel mortier ils utilisent pour reprendre les pierres, quatre  réponses reviennent :

– “Un mortier de chaux et de sable“. C’est simple mais ça permet rarement de copier l’aspect d’une vraie pierre.

– “Un mortier de chaux et sable et quelques adjuvants“. En clair, souvent du ciment blanc et de la résine = danger.

– “Une formule mise au point il y a longtemps et qu’on ne peut pas divulguer aux concurrents“. Dans ce cas j’attends de voir le résultat et en général il ne me donne pas envie d’en savoir plus.

– “Un mortier industriel “spécial”, fait exprès“. Là aussi il faut attendre de voir le résultat esthétique pour savoir si le produit mérite d’être utilisé. Le résultat technique (la bonne ou mauvaise tenue du mortier et de la pierre située au dessous) ne se verra que plus tard.

Si vous avez formulé ou testé des mortiers pierre satisfaisants, ces deux ou d’autres,

dites le moi en quelques mots et avec quelques photos. 

Votre exemple aidera toujours quelqu’un.

MERCI

23 Replies to “Restaurer la pierre de taille”

  1. Bonjour, je suis tailleur de pierres près de Bordeaux dans le sud ouest. Je trouve votre blog plutôt bien construit malgré quelques divergences avec des dosages de mortier que j’ai put etudier en cours et sur les chantiers tous les jours. Blog très bien expliqué si un debutant ou amateur passe par la il comprendra facilement!
    Je vous souhaite bonne continuation.

    1. Je vous remercie pour vos encouragements. Ca motive à continuer.
      Pour les divergences de dosage, ça m’intéresse de savoir lesquelles et dans quelles situations, pour comprendre ce qui peut les expliquer. Si ça vous convient, on peut former un groupe informel d’échange entre professionnels où chacun apportera ses observations. Je synthétiserai nos conclusions dans des articles par thème. Vous pouvez aussi m’apporter vos suggestions, ou témoignages si vous le souhaitez. Merci encore

  2. Encore un bel article très bien documenté. Pourtant il me semble que le silicate d’éthyl est à appliquer avec précaution et qu’il faut parfois préférer l’acétone.

    1. J’avoue ne jamais avoir entendu parler d’acétone pour fixer la pierre. Le bût est de reminéraliser, c’est à dire de remplacer le liant qui a été dissous. Les pros utilisent uniquement du silicate d’éthyle mais il est vrai que l’application est délicate. Il faut se faire guider par un technico-commercial comme je les aime, c’est à dire plus technico que commercial.

      1. Je suis allé recherché ça car ma mémoire me faisait défaut. C’est dans une publication de la fondation de l’œuvre notre dame (restauration de la cathédrale de Strasbourg). La fiche est dans la section téléchargement sur la journée d’échange sur la restauration de la pierre, il y a beaucoup de techniques abordées, ainsi que des fiches produits et il est fait mention que l’acétate d’éthyle peut dégrader des pierres qui contiennent de l’argile. Ils proposent alors, dans ce cas, de remplacer ce produit par de l’acétone.

  3. Juste quelques mots sur le silicate d’éthyle : il s’agit d’un soin palliatif pour les pierres ayant atteint leur cycle de gel maximum. Il est essentiellement utilisé en restauration pour des pierres présentant un caractère patrimonial certain dont on veut prolonger la durée de vie.

    Il est fortement à déconseiller sur des pierres qui ont conservé leur résistance mécanique, on préférera de loin l’eau de chaux pour reconstituer le calcin.

    1. Effectivement sur une pierre non altérée le silicate d’éthyle est inutile. On le réserve aux moulures qu’on veut sauvegarder. Une pierre altérée sans moulure sera plutôt reprise en tiroir ou avec un mortier pierre compatible.

  4. Bonjour,

    site très intéressant ! Je suis sur la rénovation d’une maison où nos prédécesseurs ont cru bon de mettre des barreaux, des gonds…en acier dans de la pierre de Caen. J’ai beaucoup de pierres qui ont éclaté. J’ai fait des “pièces” avec quelques pierres de récupération, mais j’aimerais maintenant que tout soit plus “uniforme”. Quel dosage préconiseriez-vous pour cette pierre ? Chaux cl90 ou nhl ? Le prompt couleur ocre garde-t-il sa couleur en “séchant” ?

    1. Je ne connais pas votre pierre mais on mélange une chaux CL90 (aérienne) avec le prompt. Le prompt garde sa couleur “terre de sienne” ou “papier craft” mais en plus clair (avec la chaux blanche).

  5. Bonjour, votre blog est très intéressant.
    J’ai 3 questions et je n’arrive pas à trouver les réponses pour des la pierre de Castrie (je suis à Montpellier):
    – où trouver le bon calcaire concassé fin?
    – sur quel dosage de mortier pierre-chaux-prompt partir? fort ou tendre?
    – enfin, mes pierres qui de délitent (elles sont dites malades) à cause de l’humidité, sont juste au dessus des pierres de fondation cad à 1m du sol. Dois-je utiliser le mélange chaux ciment ou plutôt chaux-prompt?
    Merci de votre aide

    1. On trouve le calcaire concassé sous le nom de recoupe, à la carrière Mialane, sur la route qui va de Laverune à Pignan. (avant Pignan à droite). Dosage tendre. Jamais chaux ciment ordinaire, toujours du prompt.

      1. Merci de votre retour. En fait je me suis trompé dans la rédaction, je voulais savoir s’il fallait mieux partir sur un mélange chaux/plâtre (et non ciment) ou bien chaux prompt (en tendre). Le deuxième aura une meilleure résistance mécanique c’est bien ça?

        1. Le chaux prompt est plus dur mais surtout à utiliser sur supports humides, en pied de mur et en appui et reliefs (parties horizontales). Le plâtre (PGC) + chaux est plus facile à travailler mais doit être hors murs humides et à la verticale seulement.

  6. Bonjour,
    Tout d’abord, grand merci pour toutes ces informations très pédagogiques.
    Etant novice, je me pose la question du réemploi de la pierre de taille sans avoir à refaire la forme complète en mortier.
    En effet, un gros morceau d’encadrement mouluré d’une fenêtre s’est détaché cet hiver en raison du gel. Il s’agit d’un calcaire à grain fin qui n’est pas dégradé et pour lequel j’imagine pouvoir “recoller” les 2 morceaux à leur emplacement d’origine.
    L’accès étant aisé et l’intervention portant sur une petite surface, cela vous semble t’il réaliste et si oui, comment procéder ? ( assemblage par inserts, collage,…)
    Merci à l’avance de tous vos bons conseils.

    1. Bonjour
      Pour remettre le morceau en place il faut goujonner mais avant
      à l’interface des 2 morceaux un mortier de chaux NHL 3,5 et sable très fin dosé à 1 pour 1 volume et appliqué en barbotine (mélange liquide posé à la brosse sur la surface des 2 pierres qui seront en contact)
      Ensuite on doit caller le morceau en place puis percer le morceau à reposer et percer dans le prolongement la pierre qui va le porter, puis scellement chimique. (sinon colle à carrelage pour sceller le goujon ou ciment prompt)

  7. Bonjour,

    Merci pour cette explication très détaillée et très instructive !

    J’ai un bassin en pierre et malheureusement à cause d’infiltration j’ai des pierres qui sont assez endommagées, je souhaiterais les reconstruire pour leur redonner leur forme et leur role, ce sont les pierres qui forme l’évacuation du bassin.
    Quel mélange conseillez vous pour une pierre qui sera en permanence au contact de l’eau ?

    Si besoin j’ai des photos pour plus de détails

    Merci !

  8. bonjour,
    Plusieurs (8) margelles en pierre de Ménerbe qui ceinturent ma piscine sont endommagée ( trous) par les roulettes de l’abri piscine . Ces désordres pénalisent les actions d’ouverture et fermeture de l’abri et m’obligent à de gros efforts.
    Je dois donc engager une action pour réparer ces dalles sauf que j’hésite sur le mortier à utiliser et sur sa mise en œuvre.
    Pouvez vous m’aider en me conseillant sur le produit le mieux adapté à cette restauration de la pierre de Ménerbe et les précautions nécessaires à sa mise en œuvre
    Merci par avance
    cordialement
    F LOPEZ

    1. Je ne connais pas cette pierre mais le principe est ciment prompt + chaux hydraulique ou aérienne + pierre concassée.
      Testez des dosages pour trouver celui qui aura une dureté de surface proche de la pierre.

  9. Bonsoir à tous,
    j’ai commencé à rénover mes piliers de ma cour d’entrée qui ont beaucoup souffert du temps.
    j’ai essayé un mélange chaux NHL 3.5, poudre de tuffeau, plâtre Molda ( plâtre à modeler conseillé par un tailleur de pierre)
    c’est une catastrophe, au bout de 6 mois, l’application cloque et se détache des pierres sur lesquelles j’avais percé quelques trous au foret pour une meilleure accroche. d’autres applications sont devenues grises et s’effritent (en fait elles s’effritent toutes et deviennent poussières. pour tout dire j’avais réalisé cette réfection par temps humide, je ne sais si c’est cela qui a perturbé. Le dosage peut être, beaucoup d’intérogations.
    Quelqu’un peut t’i m’aider
    merci

    1. Pilier dans quel matériau ?
      Sur du ciment ou de la pierre dure : Piquer l’enduit actuel + accroche avec un gobetis (laisser sècher) + mortier pierre à base de ciment prompt + chaux + sable ou pierre concassée.

Leave a Reply to lucas Cancel reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *