Palettes de couleurs et nuances

Vienne GaudiDans cet article je vais rassembler des exemples de “Palettes de couleurs” que je croise dans tous les domaines, pour faire avancer la réflexion sur les palettes de couleur adaptées à l’architecture, au bâti “ancien” (disons patrimonial), comme aux constructions écologiques ou contemporaines.

Ces exemples illustreront le rapport des couleurs entre elles, comment elles se mettent en valeur, en scène. L’importance des tons neutres et des gris colorés, et comment sont maîtrisés les effets, souvent avec une économie de moyen.

J’espère aussi trouver des exemples qui illustreront la “qualité” des couleurs, “ce je ne sais quoi et ce presque rien” qui fait toute la différence entre un ton à plat et un ton nuancé, profond, pour nous aider à sortir les couleurs de la colorimétrie, leur prison dorée.

Cet article sera mis à jour régulièrement, quand de nouveaux exemples de palettes apporteront leur contribution à cette réflexion. Donc … “A suivre”.

Les images ont des liens vers les sites d’origine mais ne m’en voulez pas s’ils deviennent caduques (je ne peux pas les vérifier sans cesse mais vous pouvez me les signaler pour que j’efface les liens cassés).

_________________________________

San Paolo FlorenceAprès plus de 50 ans de fermeture, l’ancien hôpital San Paolo de Florence construit au XIIIème siècle accueille depuis cet été le Museo Novecento, consacré à l’art italien du XXème siècle présenté par une scénographie immersive réalisée par Avatar Architettura repensant le parcours muséal.

“Nicola Santini et Pier Paolo Taddei, ont su trouver un équilibre en ajoutant à la robustesse des murs anciens du musée une part de fraicheur qui a complètement modernisé l’édifice”.

“Nous sommes accueillis par trois dispositifs spatiaux surprenants : sortes de couloirs habillés d’un revêtement métal de forme parallélépipédique, semblables à des entonnoirs dont l’intérieur est revêtu de couleurs vives. Par ces tunnels colorés le visiteur s’engouffre dans le musée qui l’accueille pour le faire voyager dans le temps.”

“A l’intérieur de l’édifice, les longues salles ont été séquencées par des cimaises blanches qui semblent flotter au-dessus du sol et des socles noirs qui accueillent des sculptures. Le noir et le blanc ont été privilégiés pour la scénographie, mettant ainsi en valeur la richesse de la polychromie des œuvres présentées.”

“Ce musée, défini comme immersif par ses concepteurs, est le résultat d’un mariage réussi de l’architecture florentine de la renaissance et des dispositifs d’aménagement contemporains. Avatar Architettura est parvenu à renouveler la sensibilité du lieu en l’ancrant dans notre époque, lui redonnant ainsi une seconde vie.”

En résumé :

  • Un traitement des couleurs contemporain et une l’architecture patrimoniale qui se valorisent l’un l’autre.
  • Des couleurs franches et chaudes mises en valeur par les tons accueillants du patrimoine (bois et pierre) qui font office d’écrin.
  • Des couleurs vives cernées de gris et délimitées dans l’espace.
  • Dans la partie musée un jeu avec le blanc et le noir pour ne pas parasiter les oeuvres.

scandinave

Je ne résumerai pas cet article qui aborde la question du cycle des couleurs en Scandinavie, le passage par des périodes de blanc qui donnent envie de couleurs et réciproquement. Cette photo me semble un exemple rare de couleurs affirmées dans un ensemble qui reste calme. (cliquez sur la photo pour lire l’article)

Vienne Gaudi

La Hundertwasserhaus (« Maison de Hundertwasser ») est un immeuble situé dans le 3e arrondissement de Vienne, légèrement à l’écart du centre-ville. Il a été conçu par le peintre viennois Friedensreich Hundertwasser, disciple du célèbre Antonio Gaudi. La volonté de l’artiste était de manifester envers le caractère monotone des constructions urbaines.

L’originalité de Friedensreich Hundertwasser quant à cette œuvre, réside dans une imagination débordante et une palette de couleurs variées. Fait de briques, de céramiques, de matériaux naturels, l’édifice imposant que l’on pourrait qualifier d’écologique est orné sur sa façade de 250 arbres et arbustes.

En résumé :

  • Une palette de couleurs variées avec …
  • Les matériaux naturels apportent la cohérence de l’harmonie d’ensemble.
  • Un édifice “que l’on pourrait qualifier d’écologique”
  • Des façades qui intégrent la végétation.

 

PhiladelphieCet hôpital pour enfant de Philadelphie associe les couleurs primaires et les courbes, deux notions rassurantes. Le verre apporte un fond neutre ou froid qui fait ressortir les lignes colorées.

 

 

musee Rodin

C’est par contraste qu’ont été choisies les couleurs, pour mieux révéler les marbres, indique Philippe Szczuka, coloriste de longue date chez Farrow&Ball et qui a participé au choix des quatre principales couleurs retenues pour habiller tous les murs … en particulier le “Biron Gray” un brun chaud, spécialement créé pour l’hôtel Biron. « Le succès de Farrow&Ball s’explique par ses couleurs intemporelles, alors qu’elles sont contemporaines, elles épousent tous les styles précise Philippe Szczuka.

« Inutile de chercher “Biron Gray” dans le nuancier des 132 teintes de la maison. Cette exclusivité ne devrait pas être mise de sitôt sur le marché. Par contre, le Blue Grey, Joa’s White et Lime White, les trois autres teintes retenues pour repeindre de frais le musée, figurent au catalogue, tout comme le blanc doux crayeux, Slipper Satin, qui a rafraîchi des plafonds. Avant de repeindre les 5 000 mètres carrés du musée, il a fallu faire et refaire des essais grandeur nature … et obtenir au final un agrément essentiel … celui des Monuments historiques. Les secrets de l’effet profondeur : la pose d’une sous-couche colorée (4 couleurs de sous-couches au choix) suivie de deux couches de finition. Au musée Rodin, les huisseries et soubassements ont été peints en satiné tandis que les murs et plafonds ont été peints de mat. “

En résumé :

  • 6 couleurs pour ce projet
  • Un brun chaud, 2 gris colorés et 3 qualités de blanc.
  • Un effet de calme.
  • Le nuancier de “Farrow&Ball” composé de 132 teintes “intemporelles”. (les nuanciers de 2000 teintes ne font que cacher le manque de qualité des nuances derrière la quantité).
  • Un effet de profondeur (4 sous-couches colorées et 2 couches de finition). C’est ce que je nomme “l’aspect de finition” souvent plus important que la couleur.
  • Et dernière leçon : De nombreux essais “grandeur nature”.

Orques

Un jaune naturellement nuancé mis en valeur par le contraste de clarté avec le noir, sur le fond gris (à peine violacé) de l’eau.

  • Une seule couleur
  • Un contraste fort (jaune / noir)
  • Un contraste subtil (jaune chaud / gris à peine violacé de l’eau)

 

BMX

BMX inverse
L’inversion est composée des teintes qui superposées à l’image d’origine et fondues à 50% donnent un gris neutre. T=0%  S=0%  L = 50%

“Une palette de couleurs minimalistes sur fond noir … le réalisateur, Ben Scott … et toute l’équipe ont passé 18 mois à Glasgow afin de rendre ce projet possible.”

En résumé :

  • 2 couleurs
  • Un éclairage indirect qui  apporte nuances et dégradés aux tons unis.
  • Le fond noir et le sol gris bleu font ressortir les couleurs chaudes.
  • Sur l’inversion le sol, brun chaud, met en évidence la nuance froide du sol de la photo initiale.
  • Le noir accueille les tons chauds quand le blanc accentue l’effet de froid dans l’inversion.
  • 18 mois … le temps nécessaire à des effets maîtrisés (conception, installation, tournage).

ecole“La Nanyang Primary School de Singapour est un cas architectural unique au monde. De part ses arrondis, ses ponts, son design et ses couleurs vives, cette école réunit absolument tous les ingrédients pour plaire aux élèves d’un point de vue visuel.”

“Alliant l’utile à l’agréable, la palette de couleurs proposée a été façonnée ” pour donner plus envie d’étudier aux élèves“. Imaginé par les studios 505 et LT&T, le lieu est, comme le dit Fubiz, ” fait pour venir à l’école dans la joie et la bonne humeur“.”

L’intention est claire. Le résultat est il mesurable ?

__________________

Et pour finir … la couleur et ses mystères, un article de claire König sur futura sciences.mysteres de la couleur

Et n’oublier pas de me dire dans les commentaires …

… si ces exercices vous aident dans vos approches de la couleur.  Dans ce domaine le mental ne doit pas précéder, il peut soutenir une recherche mais on doit toujours laisser à l’approche sensible le dernier mot, avant et après l’analyse.

Des enduits fins, très fins.


enduit finAutant le dire tout de suite, il n’y a pas de définition claire de l’expression “Enduit fin”
. Certains désignent par “enduit fin” un enduit qui fait entre 5 et 8 mm d’épaisseur, mais dans ce cas c’est tout simplement un enduit de finition.

Ma définition de l’enduit fin est différente : 

Je désigne par enduit fin un enduit dont l’épaisseur se règle sur l’épaisseur du grain de sable. La charge (le sable) peut-être du marbre concassé ou du sable à sabler double zéro ou triple zéro dont les grains sont inférieurs à 0,25 mm.

Ces enduits fins ont deux utilisations possibles :

– On peut les utiliser en sous couche d’un stuc pour limiter le nombre de couches de stucs, plus difficile à appliquer. Il m’est arrivé de faire mon stuc en une seule passe sur une enduit fin, mais plus souvent en 2 ou 3 passes.

sable mer fin alumette
Ce sable fin de mer peut être utilisé en enduit fin. Il vous donne une idée de la grosseur des grains (l’allumette fait 2mm d’épaisseur). Les grains de sable sont inférieurs à 1/10 eme de mm. Les coquillages brisés font environ 1/2 mm.

– On peut les utiliser comme couche d’enduit décorative, à l’intérieur, si on recherche un aspect plus fin qu’un enduit taloché. On peut délors tirer profit de la multitude de sables fins disponibles pour le sablage ou le gommage des façades. Ces sables, que l’on nomme fines ou archi fines, vont du blanc au noir avec toute une gamme de tons terre de sienne. Les matériaux pour le gommage varient aussi en nature, du marbre à la coquille de noix broyée. Allez voir les sables à sabler ou à gommer disponibles chez les marchands de matériaux et ça vous donnera des idées de décorations possibles.

 

dolomies Larzac
Regardez aussi autour de vous, dans votre région il y a peut-être dans la nature des sables fins, comme ces dolomies sur le Larzac, dont vous pouvez prélever 1 seau sans dommages.

 

Comment formuler un enduit fin ?

On le formule comme un stuc satiné.

On remplace seulement la farine de marbre par la charge choisie,  sable fin, fine, ou archi fine, ou sable de mer fin, dolomie … selon votre région.

Stuc satiné

Comment appliquer un enduit fin :

platoirLa particularité de l’enduit fin que je vous propose est de s’appliquer comme un stuc, mais plus facilement.

On utilise donc un platoir inox.

Le principe, comme pour le stuc, est de prendre une noix de pâte, de la poser sur le mur et de racler comme si on voulait tout enlever.

On incline le platoir pour racler le support et laisser une couche de l’épaisseur du grain.

Si on tient le platoir trop parallèle au mur on ne peut pas maîtriser l’épaisseur et on laisse 1 ou 2 mm de pâte. Au séchage cette pâte va fissurer si la couche est trop épaisse.

Dernier avantage de cet enduit fin, il vous habitue à poser une pâte comme on le ferait pour un stuc … poser – enlever / poser – enlever etc …

Vous pouvez le laisser tel quel pour profiter de la couleur des sables fins colorés, vous pouvez évidemment le teinter en masse avec un pigment.

Vous pouvez appliquer dessus un stuc. Il va très bien s’accrocher sur ces grains minuscules et une ou 2 couches seront parfois suffisantes.

Au travail … et dites moi ce qui a marché, ce qui a été plus difficile
ou facile que prévu. Faites remonter vos observations de chantier
pour que ceux qui arriveront ici après vous puissent en profiter.
Merci pour eux

 

Stucs en stock

stuc mobile

Le stuc c’est la star. Avec lui on copie l’aspect lisse et brillant du marbre.

A l’origine c’est le Marmorino composé de 1 volume de chaux en pâte et 1 volume de marbre concassé, sans adjuvant. Le stuc que je vous propose de réaliser sera adjuvanté mais avec des produits sains (non dérivés du pétrole).

Avec cette formule vous maîtrisez la fabrication d’un stuc pour un prix dérisoire. Vous le teintez comme vous voulez et vous avez un produit sain qui ne pollue pas l’air de votre maison.

La formule de base est simple :

1 seau de CHAUX AÉRIENNE de préférence en pâte, sinon une CL 90 en poudre (10 litres de pâte ou 5 Kg de poudre)

0,5 seau de MARBRE dit “impalpable” quand la farine de marbre n’a pas de grain. Si elle est insensible entre les doigts, elle ne rayera pas le stuc. (5 litres de marbre = 5 Kg)

0,5 seau de TALC ( 5 litres de Talc)

1 Kg de Prédose ST.  Ce sont des adjuvants sains mélangés à du marbre en poudre pour éviter les grumeaux. La prédose contient du Savon (pour faciliter la dispersion des pigments), de la caséine lactique (pour fixer) et du méthyl cellulose (rétenteur d’eau).

On mélange ces 4 produits à sec avant d’ajouter 1 seau d’eau (10 Litres).

Mélanger dans l’ordre : Surtout NE PAS verser les adjuvants dans l’eau, sinon le méthyl cellulose va faire des grumeaux. Bien mélanger les adjuvants (la prédose ST) avec le marbre et le talc AVANT d’ajouter la chaux, puis l’eau en dernier.

Si possible on fait “murir” les pigments la veille dans l’eau avec un peu de savon, pour avoir une teinte homogène (sinon on risque d’avoir des “fusées” sur le mur, si on utilise des oxydes).

 

LA PRÉDOSE “ST” regroupe 3 adjuvants et elle vous donne accès à trois techniques :

– LES STUCS décrits ici.

– LA COLATURE peinture minérale équivalente au BADIGEONS DE CHAUX (décrits dans cette fiche)

– LES ENDUITS FINS (décrits dans cette fiche)

1- AVEC LA PRÉDOSE ST vous pouvez formuler PLUS que le stuc :

La prédose apporte une solution intermédiaire entre le “tout faire” idéal de l’artisan maître en son métier et le “rien faire” des produits prêts à l’emploi.

– Elle laisse l’applicateur approvisionner les produits de base (chaux, sable à sabler, farine de marbre et talc) à leur prix normal.

– Elle apporte une formulation fiable dont l’applicateur garde la maîtrise en variant les produits de base, la quantité d’eau et le choix des pigments.

– Elle propose une adjuventation et des dosages fruits de l’expérience.

– Elle évite l’approvisionnement des adjuvants, produits souvent difficiles à trouver, et délicats à peser.

Vous trouverez la Prédose “ST” chez différents marchands de matériaux.

Si vous ne trouvez pas la prédose vous pouvez adjuvanter vous-mêmes avec 3 produits :

  • Du savon (à mélanger à l’eau s’il est liquide ou à sec s’il est en poudre)
  • De la caséine lactique (on en trouve dans les coopératives agricoles pour la viticulture)
  • Du méthyl cellulose (colle à papier peint)

Dosage des adjuvants (pour 10 litres de chaux aérienne et 10 litres de charge)

  • 25g de savon
  • 50g de caséine lactique
  • 100g de méthyl cellulose

ATTENTION : mélanger les adjuvants liquide dans l’eau et les adjuvants secs avec la chaux et les charges sèches (talc, sable ou marbre en poudre) avant d’ajouter l’eau.

Mais revenons à notre STUC

platoirLe stuc s’applique en couches de très faible épaisseur. Ils se composent de chaux aérienne et de granulats “impalpables”, farine de marbre et talc. On pose le stuc sur le mur avec un petit platoir inox aux angles arrondis.

Le support doit être irréprochable. Le stuc ne rattrapera pas les imperfections du support.

Une petite astuce qui facilite l’application du stuc : Pour absorber le grain d’un enduit taloché on peut appliquer au préalable une ou deux couches d’enduit fin (voir fiche conseil “Les enduits fins“).

Le stuc s’applique en deux couches ou plus, teintées en masse par des pigments.

2 – STUC BRILLANT OU SATINÉ ?

Le stuc peut être plus ou moins brillant selon sa composition et le soin apporté à son ferrage. Deux formules vous sont proposées, selon l’aspect recherché :

LE STUC SATINÉ c’est la formule à 1 agrégat (farine de marbre sans talc). On le choisira si l’on souhaite une façade lisse mais sans l’aspect brillant du stuc.

STUC SATINÉ : Formule à 1 agrégat.

Stuc satiné

La consommation moyenne est de 0,25 litre par m2 par couche mais TESTEZ toujours pour savoir combien il faut sur votre support.

 

LE STUC BRILLANT c’est le vrai stuc. Il se formule avec 2 agrégats, la farine de marbre et le talc qui facilite le ferrage et donne l’aspect brillant caractéristique des stucs.

STUC BRILLANT : Formule à 2 agrégats

formule stuc

On obtient environ 21 litres de stucs.

3 – APPROVISIONNER LES PRODUITS DE BASE

Pour les essais les produits suivants sont suffisants pour la formule à base de farine de marbre sans talc. (stuc d’aspect satiné )

– Une chaux naturelle aérienne calcique (norme “CL 90”)

(avec la chaux en pâte le stuc sera plus dur)

– Un seau ou un sac de farine de marbre “impalpable”

(impalpable = on ne sent aucun grain entre les doigts)

– Une prédose “ST” de 1 Kg.

Si vous souhaitez tester la formule 2 qui contient du talc pour réaliser un stuc brillant , vous devrez vous procurer en plus 1 seau de 10 litres de talc.

(le talc est toujours plus difficile à trouver)

TOUJOURS FAIRE DES ESSAIS

Les essais permettent de rechercher la teinte, de s’habituer à l’application avec un platoir inox et d’évaluer combien de m2 on réalise avec 1 litre de stuc.

QUELLE CHAUX POUR UN STUC ?

Une chaux aérienne calcique (norme CL90) est conseillée dans tous les cas et impérativement, sur les supports à base de plâtre. Par leur finesse les chaux aériennes facilitent également le ferrage du stuc. La chaux en pâte améliore toujours la qualité finale du stuc, surtout sa dureté en surface, plus de 20 fois supérieure à la chaux en poudre.

Sur les supports hydrauliques, enduits ciment et enduits bâtards on appliquera, avant le stuc à la chaux aérienne, un enduit fin à base de chaux hydraulique naturelle de norme NHL 3,5. N’utilisez pas la chaux hydraulique NHL 5 pour les enduits fins. Elle est trop forte, trop proche du ciment.

OUTILS POUR LES ESSAIS :

Un platoir aux angles arrondis / des mesures de 1 litre et de 0,5 litre / un seau / Un agitateur monté sur une perceuse / Une balance de cuisine (ou une balance de précision pour chercher la teinte avec de petites quantité de stuc) / Les pigments à tester.

OUTILS POUR LE CHANTIER :

Le platoir / un seau de 10 litres et un de 5 litres pour doser le talc et le marbre / une grande poubelle / Un agitateur monté sur une perceuse / Une bascule de cuisine / Les pigments choisis.

4 – RECHERCHE DE TEINTE en petite quantité

Le dosage conseillé pour la recherche de teinte est égal à 1/10° du dosage normal. Vous devrez donc diviser la prédose “ST” de 1 KG en 10 doses de 100 g.

Exemple pour le stuc brillant :

Formule à 2 agrégats

 STUC ESSAIS

Doses réduites pour la recherche de teintes (on divise tout par 10) :

stuc dosages essais

Notez la quantité de pigment ajoutée dans vos doses de test.

Quand vous avez trouvé la bonne couleur, multipliez les doses par 10 et vous avez les quantités à préparer pour votre chantier.

LE GESTE POUR APPLIQUER LE STUC

Vous voilà au pied du mur. Le support est propre et régulier.

Si le support n’est pas assez régulier passez une couche d’enduit fin (voir fiche Enduit fin) c’est un bon entrainement avant d’appliquer votre premier stuc.

N’oubliez pas que le stuc n’a pas d’épaisseur. On ne cherche jamais à en poser 1mm d’épaisseur. Si vous en posez trop épais il risque de se fissurer.

L’ASTUCE pour ne pas poser la pâte à stuc en épaisseur : Prenez une noix de pâte à stuc sur l’angle de votre platoir inox. Posez cette noix et immédiatement reprenez la noix sur votre platoir comme si vous ne vouliez pas en laisser (on ferre, on serre, on ne tient pas le platoir trop parallèle à la surface sinon il va laisser une épaisseur de pâte)

En résumé, poser – enlever / poser – enlever / poser – enlever  … etc (voir la vidéo)

 

Le repère pour savoir si vous appliquez bien :

Regardez SOUS le platoir, la pâte à stuc doit-être sur un seul côté du platoir.

Vous savez tout ou presque pour commencer à formuler et appliquer un stuc.

 

N’oubliez pas de me dire dans les commentaires …

– ce qui a été utile POUR VOUS dans cette fiche

– ce qui a été difficile

– et quelles précisions vous manquent.

Merci pour vos remarques. Elles m’aident à compléter les fiches conseil et elles aident ceux qui arriveront ici après vous. 

COULEURS TERRES en façade

Vidéo1
Vidéo 1/2 – (16mn)

.

Qui n’a pas admiré la couleur des terres naturelles sur les façades anciennes ?

Vidéo2
Vidéo 2/2 – (10mn)

Et toujours la même question : Pourquoi ces terres sont elles aujourd’hui absentes des façades ?

Les enduits industriels ou les peintures copient ces teintes mais il y manque “un presque rien” un “je ne sais quoi” qui fait toute la différence entre les couleurs des vraies terres et les pâles copies.

L’oeil ne s’y trompe pas.

Si vous êtes convaincus de l’intérêt esthétique des terres naturelles prélevées dans l’environnement, nous allons voir quelques techniques qui permettent de redonner aux enduits composés de chaux et de sable, les nuances des terres naturelles.

Une précision avant de commencer, je n’aborde pas ici la question des enduits à la terre, ni la question des enduits sur les murs en terre crue. C’est une autre question que de nombreux constructeurs en terre crue connaissent mieux que moi. Vous trouverez des informations sur le site de ATOUTERRE.
 

Techniques abordées :

  • Ajout de sables de rivières et patine à la terre locale
  • Enduits talochés ou fouettés patinés “à fresco”
  • Enduit graissé patiné “à fresco”
  • Ajout de terre au sable ou de sables terreux
  • Colature (badigeon avec terres en charge)
  • Stuc à base de pierres locales concassées (à la place du marbre impalpable)

Récolter et préparer les matériaux locaux : 

  • Récolter un sable local / le préparer (tamiser / recomposer / tester)
  • Préparer les terres (extraire les fines)

Ces vidéos ne sont qu’une des conférences de la 1ere “Biennale Art et Matières”

organisée à Albi par l’EEAM “Ecole Européenne de l’Art et des Matières” en juin 2014.

BAM

BAM

______

Enduire ou rejointer et laisser le mur à nu ?

Qui voudrait cacher ces matériaux ?
Qui voudrait cacher ces matériaux ?

C’est le “To be or not to be” de la façade. Etre ou ne pas être à nu ? On se pose souvent cette question quand les travaux approchent.

Sous l’enduit il y a des pierres, des briques, un pan de bois, de la terre crue, parfois du plâtre. Le moment est venu de décider. Allons nous enduire ou laisser ces beaux matériaux apparents ?

Nous allons voir qu’il faut commencer par regarder en face nos à préférences, nos “à priori”. Nous avons envie de voir le mur, la richesse d’aspect des matériaux d’origine, mais nous savons aussi que l’enduit apporte une protection parfois indispensable. Alors que faire ? To be or not to be ?

Continue reading “Enduire ou rejointer et laisser le mur à nu ?”

Les enduits graissés

KONICA MINOLTA DIGITAL CAMERA

Un enduit graissé ne se voit pas tout de suite. On peut le confondre avec un stuc usé qui aurait perdu son brillant.

Pour le reconnaître il faut s’approcher, regarder de prés, de très prés. Les grains de sables affleurent à peine pris dans une gangue difficile à rayer avec l’ongle.

L’enduit graissé, comme le badigeon usé laisse affleurer les grains de sable de l’enduit.

 

Les badigeons aussi laissent parfois affleurer les grains de sable, plus ou moins, à un moment de son érosion le niveau du badigeon est le même que celui de l’enduit graissé ; à fleur des grains de sable, mais sous l’ongle le badigeon est plus tendre.
Lire la suite ………….

Les enduits fouettés au balais

De nos jours, les enduits fouettés s’observent principalement en milieu rural et dans certaines cours intérieures des îlots des centres anciens. Autrement dit en tout lieu où, souvent faute d’argent, on a oublié de les remplacer par un enduit ciment au cours du XXème siècle.

Les enduits à la chaux revenant tout à la fois sous forme de mode et d’évidence technique, nous prêtons à nouveau l’oeil aux vieux enduits à la chaux, parmi lesquels les enduits fouettés.

Nous allons voir quelles sont leurs particularités, leurs emplois, leurs aspects de finition.

 Sommaire

1. Rôle des enduits fouettés

2. Reconnaître un enduit fouetté

3. Décors associés

4. Dosages

5. Matériaux utilisés

6. préparation du mortier

7. Application de l’enduit

8. Exemples de mortiers

9. Exemples d’applications

.

Lire la suite ………….